Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Sinbad. Saison 1. Episode 11. Eleven.

17 Septembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : UK

vlcsnap-2012-09-17-19h57m32s83.png

 

Sinbad // Saison 1. Episode 11. Eleven.


La première chose que je me suis dit quand j'ai vu l'épisode c'est surtout mais qu'est ce que fait Dougray Scott ? Je suppose qu'il devait être en manque d'argent pour accepter de jouer le rôle du père La Stessa. Un religieux. Car oui, cette semaine, Sinbad prend ses quartiers dans un milieu religieux. Pas que ce soit un problème en soit, l'épisode était tout de même très ennuyeux et pas franchement inspiré. Encore une fois, la série s'engouffre dans des intrigues de dix pieds de là, avec des personnages toujours aussi mauvais. Je pense notamment au héros, je commence à déjà en avoir marre de lui. Cela ne vient pas de l'acteur qui est sympathique, mais uniquement de scénario qui fait tout pour rendre Sinbad, ce personnage culte, en vrai personnage inutile. Sans compter le groupe de personnage qui l'entoure. J'aime beaucoup Gunnar, c'est mon personnage préféré (et encore plus avec l'épisode précédent).

Cependant, je ne comprends pas pourquoi il était aussi sous exploité. Dans l'épisode précédent il était employé à sa juste valeur, celle d'un bon personnage. Du coup, dans cet épisode c'était la seule réjouissance que j'ai pu avoir vis à vis des personnages. Après le serpent la semaine dernière, cette semaine encore il est question de créature sauvage qui s'est échappée. Cette répétition avec l'épisode précédent aurait pu être une bonne idée si seulement elle avait été bien exploitée. Sinbad et ses amis sont pris au beau milieu de cette histoire. Cependant, cette fois pas de serpent mais un loup garou étrange (qui ressemble à un vieux gribouillons sur une feuille de papier). Et comme si cela ne suffisait pas, Gunnar est même arrêté pour être soupçonner d'être la fameuse bête. J'ai trouvé toute la partie autour de Gunnar réellement correcte. Le personnage est là pour nous amuser et il me fait assez efficacement.
vlcsnap-2012-09-17-20h05m32s25.pngEt ce qui n'arrange pas les choses, c'est que Sinbad lui même est déjà à la recherche de la carte de la vallée des morts dans un monastère sur l'ile de Malte (c'est là que l'on se rapporte au personnage du pauvre Dougras Scott et son petit regard pervers de prêtre). Cette partie de l'épisode avait au moins la décence d'être un tantinet drôle. Mais involontairement car le but même était assez sérieux : faire évoluer la mythologie de la saison. Sinbad continue donc d'être la série décevante qu'elle est depuis pas mal de temps. Je ne sais plus du tout sur quel pied danser. Il ne me reste qu'un seul épisode après celui ci (et j'aurais le courage d'aller jusqu'au bout, on peut donc parler de prouesse). Mais je ne regarderai par la seconde saison, c'est certain. Une telle souffrance comme celle ci devrait être interdite. Et pourtant, le 1.10 était vraiment sympathique et proche de ce que j'attendais de la part de la série (même si pilote n'était pas trop mauvais par rapport au reste). 

Note : 3/10. En bref, encore un rendez vous manqué.

Commenter cet article