Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Affair. Saison 2. Episode 7.

17 Novembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Affair

Critiques Séries : The Affair. Saison 2. Episode 7.

The Affair // Saison 2. Episode 7. 207.


Le livre de Noah est en train d’influencer grandement toute l’histoire de cette saison. La façon dont cette historie est utilisée permet de voir le livre comme une bombe à retardement qui explose tout au long de cet épisode de Thanksgiving. Cela commence par le point de vue d’Allison alors que sa mère débarque à New York. Elle va faire le constat que la chambre sensé accueillir le bébé qu’elle a fait avec Noah n’est pas prête et que ce n’est qu’un bureau en attendant que le bébé arrive. J’aime bien les épisodes de Thanksgiving car ce sont bien souvent de grand rendez-vous familiaux où dans une série les secrets et les problèmes débarquent au dîner. La mère d’Allison va permettre aussi à cette dernière de prendre conscience qu’elle n’appartient pas à ce monde, qu’elle est exclue volontairement sans s’en rendre compte. Jusqu’à ce qu’Allison se rende compte que Noah n’a pas vraiment l’air de s’en faire pour elle. La scène où il écoute le coeur du bébé est un moment assez important. Certes, The Affair a toujours présenté le point de vue des personnages et donc c’est sa perception à elle des expressions de Noah que l’on voit à l’écran. Pas l’inverse. Un peu comme quand l’assistante de Noah débarque elle aussi et que Noah a oublié, en étant avec elle, d’aller chercher la dinde cuisinée chez le traiteur.

Une série différente aurait probablement pu trouver un moyen de faire en sorte que la dinde cuisinée ne soit pas quelque chose qui manque à la table. Alors qu’ici, cette dinde manquante permet aussi de raviver certaines plaies. Le livre de Noah est important dans cet épisode dans le sens où il est responsable dans la première partie de beaucoup des maux d’Allison et de ce qu’elle est en train de vivre. Encore plus quand elle doit justifier le fait qu’elle n’a pas envie d’être un pantin promotionnel. Le truc c’est qu’Allison n’appartient pas à ce monde. On peut s’en rendre compte par rapport au regard de la mère d’Allison face à l’appartement dans lequel elle vit et qui ne lui appartient pas du tout. C’est aussi la scène à table alors qu’elle est plus ou moins la seule à ne pas réagir de la même façon que tout le monde (en plus de sa mère bien entendu). C’est comme si Allison et sa mère étaient des intrus à ce dîner de Thanksgiving alors qu’avec Cole, elle avait une vie beaucoup plus simple. Le truc c’est que Noah fait passer sa vie avant celle de son futur bébé ou d’Allison : il veut un bureau alors la nurserie est mise en attente, il doit rencontrer Jonathan Frangent donc il sera en retard au dîner et oubliera d’aller chercher la dinde (tout cela alors qu’Allison et sa mère auraient pu préparer la dinde).

L’autre point de vue c’est celui de Cole et le livre a là aussi une signification intéressante. Cole décide d’acheter le livre de Noah afin de savoir ce qu’il y a dedans et il va le découvrir. La série ne cherche pas à nous montrer Noah en train de lire le livre, mais de gérer les conséquences que cela va avoir lors de son dîner de Thanksgiving. Quand il décide de sortir le livre à table alors que tout le monde annonce pour quoi il ou elle est reconnaissant. Cole comprend que Noah a utilisé la vie de sa famille afin d’écrire son livre et les choses sont forcément beaucoup plus compliqués. Surtout quand tout cela déterre un secret de famille qui va exploser au beau milieu du repas. Je ne m’attendais pas à quelque chose de ce genre là mais ce qui me fascine avec The Affair c’est la façon dont quelque chose qui est un peu insignifiant (un livre) peut détruire la vie de tout un tas de gens. La série utilise par ailleurs une notion du temps qui est très étrange. On ne sait pas le nombre de jours, de semaines, qui se passent entre les épisodes. C’est peut-être aussi ce qui rend le tout encore plus intéressant à mes yeux. Cole n’a pas l’histoire la plus intéressante dans sa façon d’être mise en scène, mais il a l’histoire la plus intéressante sur les conséquences et la façon de les gérer.

The Affair a choisi de petit à petit créer une certaine forme de tension entre les personnages et tout au long de cet épisode cette tension est prête à explorer. Cole de son côté est aussi un personnage qui est peut-être en train de devenir mon préféré (comme Helen dans l’histoire de Noah) alors qu’Allison et Noah son en train de devenir un peu moins intéressants. Finalement, The Affair me fascine toujours autant et délivre ici un épisode aux conséquences particulièrement fascinantes.

Note : 10/10. En bref, une très belle histoire et un très bel épisode.

Commenter cet article

Marknight 18/11/2015 13:10

je suis d'accord Cole et Helen sont devenus mes personnages préférés, je trouve que Noah est assez antipathique, et Allison tourne un peu en rond.
Dans the Affair, l'important c'est la tension psychologique et émotionnelle des personnages, et dans les derniers épisodes, seul Cole réussit à garder cette tension latente et palpable d'épisode en épisode.
Les épisode 6 et 7 sont assez faibles pour Allison et Noah, c'est dommage.

Charlotte 17/11/2015 19:54

Pour ma part, un peu déçue par cet épisode.
Le plus faible de cette saison.
Alison devient un peu trop en retrait à mon goût, elle perd en intérêt.
Et si j'aime de plus en plus cole, j'ai trouvé que cette fois son chapitre n'était pas très intéressant, un peu trop "grossier", manquant de subtilité.
Mais surtout, je suis déçue par la fin. Le coup du "oh mais qui est le père", on savait très bien que ça allait arriver (depuis que Cole rencontre la gamine et que Alison lui dit "oh c'est bizarre, elle n'aime pas les étrangers habituellement" en fait ...) de même le fait qu'on allait maintenant soupçonner Alison à la place de Noah aussi, notamment avec tous les regards lourds de sous-entendus entre les 2 dans les épisodes précédents, et pour le coup j'aurais bien aimé que la série sois plus surprenante, moins prévisible.